Le violon, celui des musiciens classiques mais aussi des musiciens populaires, tout autour du monde.
 
Un deuxième violon. Nous avons chacun un violon «normal». C’est avec ceux-là que Codario a commencé.
 
Encore un violon ? L’accordage de violon le plus courant est Sol-Ré-La-Mi. Mais il existe d’autres accordages permettant d’autres types de jeu. Comme celui-ci accordé plus grave, en Fa-Do-Fa-Do.
 
Le violon alto est plus grand que le violon. Il peut produire des sons plus graves et plus moelleux que le violon.
 
Le quinton d’amour possède 5 cordes de jeu, couvrant les cordes existant sur le violon et sur l’alto, et 5 cordes sympathiques qui vibrent seules et sonnent avec l’instrument, lui donnant une résonnance très particulière. Cette spécificité orientale s’est imposée dans les lutheries baroques et scandinaves.
 
Le violon pour enfant. Ce violon de très petite taille à été fabriqué dans les années 50 pour les très jeunes enfants. Nous l’avons monté avec des cordes très aigües, correspondant à l’accordage des violons piccolos. Toutefois, à la différence des violons pour enfants, les violons piccolos ont un manche adapté à des mains d’adulte.
 
Le violon Stroh n’a pas de caisse de résonnance. Le son est amplifié grâce à un résonateur et un cornet, tous deux en métal. Il a été inventé au début du XXème siècle afin de faciliter l’enregistrement des violons à une époque où les microphones étaient bien moins performants.
 
Le violon sabot. Une manière simple et élégante de fabriquer un violon est de récupérer un sabot et d’y ajouter un manche et des cordes. En Suède, il existe une grande tradition de violon-sabot, le Träskofiol. Mais il en a été fabriqué dans d’autres régions d’Europe. Nous avons conçu celui-ci à partir d’un sabot alsacien en hêtre.
 
Le violon rectangle. De nombreux violons populaires ont été fabriqués avec des objets récupérés, et de l’imagination. Voici un alto boîte de notre fabrication.
 
Le violon boîte à sucre. Issu de la rencontre fortuite entre un manche et une boîte à sucre représentant une scène champêtre du bourbonnais.
 
Le violon boîte à cigare. Ces petits coffrets en bois offrent davantage la liberté de faire résonner l’imagination que les cordes, mais il en faut plus pour nous arrêter !
 
Le violon du diable. Le violon du diable, ou bumbass, était un instrument encore très présent autour du Rhin il y a un siècle. Il consiste en une grosse corde grattée par un archet en bois cranté et une caisse de résonnance sommaire. Nous avons fabriqué celui-ci avec un tambourin et un manche à balai.
Le hardingfele est le violon traditionnel norvégien. Sa forme est plus bombée, il est plus petit, sa touche est aplatie, il est très ornementé, et il possède des cordes sympathiques. Ces différences modifient nettement son timbre qui est moins fort mais plus chaleureux que le violon classique.
Le demi-violon, adapté à la morphologie des personnes de petite taille, dont les enfants et jeunes adolescents. 

Ce violon mystérieux nous a été offert par un ami luthier, qui lui-même la reçu en guise de paiement pour une réparation de guitare. Il ne possède quune corde, un très long manche, et a probablement été fabriqué par un amateur.